En savoir davantage

La sécurité est primordiale pour les pilotes.

C’est le cas, qu’ils pilotent de petits ou grands appareils, transportent des passagers ou du fret, ou effectuent des court-courriers ou des vols transocéaniques.

Mais l’aviation ne pardonne pas – c’est pourquoi il est essentiel d’être alerte, de faire attention aux détails et de pouvoir réagir vite.

Aucun pilote n’est à l’abri de la fatigue. C’est pourquoi les pilotes du Canada ont besoin de règles rigoureuses pour gérer les risques de la fatigue.

La fatigue est une forme de handicap – elle provoque une baisse de la vivacité d’esprit, diminue la performance physique et mentale, et ne peut être autodiagnostiquée.

Des études ont montré les limites de la performance humaine et comment la fatigue peut être atténuée grâce à un temps de repos suffisant après avoir franchi plusieurs fuseaux horaires ou en s’assurant qu’il y ait des pilotes supplémentaires à bord pour prendre les commandes une fois la limite atteinte.

Les règles sur la fatigue devraient être basées sur des preuves scientifiques et tirer parti de l’expérience et de l’expertise des pilotes qui sont aux commandes de ces vols.

De nombreux pays ont adopté des règles de repos actualisées, basées sur la science. Le Canada a pris du retard et les nouvelles règles sur la fatigue proposées ne vont pas assez loin.

Les pilotes du Canada réclament des règles sur la fatigue plus rigoureuses – nous croyons que tous les passagers et les pilotes canadiens méritent d’être protégés par le même niveau de règles de sécurité.

Passer à l'action