#CloseTheTwoHourGap


Ces derniers mois, nous avons entendu le ministre Garneau et Transports Canada dire que les nouvelles règles sur la fatigue qu’ils proposent pour les pilotes du Canada seront basées sur la science.

Or il se trouve que ce n’est pas vraiment le cas.

Les règles proposées par le Canada s’inspirent peut-être de la science et des meilleures pratiques internationales, mais le graphique ci-dessus montre clairement qu’il y a une grande différence entre ce que le ministre Garneau propose pour les pilotes canadiens et ce que la science et les pratiques exemplaires recommandent lorsque les périodes de service des pilotes débutent en soirée.

Pourquoi ces périodes de service en soirée sont-elles à ce point problématiques? Quand un pilote commence à travailler le soir, sa période de service risque fort de s’étendre au creux circadien. Et la science a établi que, du fait de la physiologie humaine, le besoin de dormir se fait sentir surtout entre 2 et 6 h du matin.

L’examen des lignes actuellement exploitées avec des périodes de service en soirée permises en vertu des règles proposées par le ministre Garneau a donné des constats alarmants. Cette analyse faite à partir d’une modélisation biomathématique tenant compte des périodes de repos et de service et du moment de la journée donne l’équivalent d’un taux d’alcoolémie dû à la fatigue qui handicaperait les pilotes.

Selon notre analyse, bien des vols, surtout ceux qui partent en soirée et s’étendent au creux circadien, ont provoqué un handicap lié à la fatigue avec l’équivalent d’un taux d’alcoolémie de 0,08 % ou plus, taux qui a même atteint 0,117 % sur certaines liaisons.

Comparons cela aux lois qui régissent la conduite en état d’ébriété au Canada, où le taux d’alcoolémie est limité à 0,08 %. Dans toutes les provinces, sauf au Québec, la police peut saisir les clés de votre véhicule si vous avez un taux d’alcoolémie supérieur à 0,05 %1. Pourquoi les nouvelles règles ne prennent-elles pas assez au sérieux le handicap dû à la fatigue pour se baser sur la science – surtout en ce qui concerne les périodes de service en soirée plus fatigantes.

Un exemple frappant de la différence entre le Canada et les États-Unis est le fait qu’à partir de 21 h, un pilote canadien peut très bien accomplir jusqu’à 11 heures de vol tandis qu’un collègue américain ne dépassera pas huit heures de vol.

Le handicap causé par la fatigue est un problème sérieux auquel les pilotes sont confrontés tous les jours. Il est tellement grave que le Bureau de la sécurité des transports (BST) du Canada enquête sur la fatigue chaque fois qu’il y a un incident2. Le handicap dû la fatigue – qui ralentit le temps de réaction, amoindrit la vigilance et peut entraîner des décisions risquées2-- est difficile à évaluer et fait en sorte que les personnes atteintes ont du mal à bien l’autodiagnostiquer. C’est la raison pour laquelle le BST considère que les règles sont« la première ligne de défense pour protéger les équipages, les passagers et les exploitants contre le risque que pose le handicap dû à la fatigue ».4

Le temps est venu de protéger efficacement les passagers et les membres d’équipage canadiens contre la fatigue. Le gouvernement doit éliminer la différence de deux heures #CloseTheTwoHourGap.

Dans ses présentations au gouvernement, la coalition Ciel plus sûr a attiré l’attention sur plusieurs problèmes que posent les règles proposées. Aujourd’hui, nous mettons l’accent sur un en particulier afin d’aider le ministre Garneau à prendre une direction plus sûre.

Appel à l’action


Joignez-vous à nous pour le lancement d’une campagne #CloseTheTwoHourGap exhortant le ministre Garneau à éliminer la différence de deux heures. Du 17 au 21 mai, nous faisons appel à vous pour demander au gouvernement d’éliminer la différence de deux heures en envoyant le mot-clic #CloseTheTwoHourGap et cette page Web à @SaferSkiesCDN et @MarcGarneau.

Comme il s’agit d’un enjeu important qui, nous l’espérons, va attirer l’attention des médias, nous vous rappelons que vos commentaires doivent demeurer civilisés et respectueux.


1 - http://madd.ca/media/docs/Suspension_Programs_in_Canada_MADD%20Canada.pdf
2 - http://www.bst-tsb.gc.ca/eng/medias-media/blogue-blog/2015/20150312.htm
3 - http://www.tsb.gc.ca/eng/medias-media/decl-stat/2017/20171122.asp
4 - Ibid.