LA RECHERCHE DE LA NASA
NOUS DIT QUE LA FATIGUE
PEUT NUIRE À LA PRISE DE DÉCISIONS
APRÈS 8,5 HEURES DE VOL LA NUIT.

ALORS, POURQUOI ATTEND-ON DES
PILOTES CANADIENS QU’ILS SOIENT
ALERTES PLUS LONGTEMPS?

LES DÉPLACEMENTS SÛRS
DÉPENDENT DE PILOTES REPOSÉS.

VOLER PEUT PARFOIS
ÊTRE ÉPUISANT...
MÊME POUR LES PILOTES.

LES PILOTES CANADIENS SONT CENSÉS DEMEURER ALERTES
PENDANT LE DOUBLE D’UNE JOURNÉE DE TRAVAIL MOYENNE.

LES DÉPLACEMENTS SÛRS DÉPENDENT
DE PILOTES REPOSÉS.

PRENEZ POSITION EN FAVEUR
DE RÈGLES DE REPOS DES PILOTES PLUS SÛRES
POUR QU’ENTRE TOUS LES POINTS Y,
ILS OBTIENNENT LE ZZZ DONT ILS ONT TANT BESOIN.

CIELPLUSSUR.CA

PRENEZ POSITION EN FAVEUR DE RÈGLES DE REPOS DES
PLUS SÛRES POUR L’INDUSTRIE AÉRIENNE CANADIENNE

Les pilotes canadiens parlent de la fatigue
Comment nous comparons-nous
Notre solution

Les pilotes canadiens parlent de la fatigue

La sécurité des voyages passe par le repos des pilotes

Écoutez des pilotes canadiens parler des défis qu’ils doivent relever pour gérer la fatigue et se reposer suffisamment.

TÉMOIGNAGES DE PILOTES

Comment nous comparons-nous

Selon une étude de la NASA, la fatigue peut altérer la prise de décisions au bout de seulement huit heures et demie lorsque c’est la nuit. Dans ce cas-là, pourquoi s’attend-on à ce que les pilotes canadiens soient alertes deux fois plus longtemps?

Temps de vol maximal la nuit (21 h)

EN SAVOIR PLUS

Notre solution

QUE SERIEZ-VOUS DISPOSÉS À PAYER POUR AVOIR UN CIEL PLUS SÛR?

Les règles sur la fatigue des pilotes proposées par Ottawa sont en deçà de ce que la science préconise selon une étude de la NASA et les meilleures pratiques internationales.

Les pilotes du Canada estiment que les règles sur la fatigue devraient être basées sur la science - et comparables à celles qui protègent les pilotes et les passagers aux États-Unis.

Selon le gouvernement, les nouvelles règles du Canada - qui ne s’alignent pas sur la science de la fatigue et les meilleures pratiques internationales - coûteraient 0,28 $ par passager et par vol.

Même si cela doit coûter le double pour que les Canadiens - les passagers, les pilotes et les quartiers qu’ils survolent - aient des règles sur la fatigue basées sur la science, cela ne vaut-il pas la peine de payer 0,56 $ par passager et par vol?

EN SAVOIR PLUS